Les 10 meilleures choses que j’ai faites pour créer une nouvelle carrière de zéro

6 décembre 2016

Recevez mes conseils sur le freelancing, le code, et sur quoi donner, à qui et comment en business

Pas de spam. 100% gratuit. Désinscription quand tu veux

Il y a quelque jours j’étais avec un ami freelance qui me félicité pour ce que j’ai réalisé. Devenir designer freelance en autodidacte, sans être passé par la case salarié en agence. J’avais commencé à prendre quelque bonnes décisions avant ça.

J’ai souvent parlé de mon passé, et à vrai dire j’en ai un peu mare car ça ne défini plus du tout qui je suis, ni l’état de ma vie aujourd’hui. Mais je pense que mon histoire est intéressante et peut vous servir.

Si vous pensez à changer de carrière, où si vous êtes dans un changement de carrière, lisez mon article.

Déjà je doit te préciser que mon changement de carrière a été le plus tortueux que je connaisse. En réalité ça m’a pris 5 ans pour changer de carrière.

Voici certainement les 10 meilleures choses que j’ai faites pour changer de carrière. J’étais conducteur de bus il y a 5-6 ans. J’ai été viré. Je suis non diplômé pour information. Aujourd’hui, je suis designer et développeur freelance.

1. Déménager

On en parle pas souvent. Je crois que votre lieu de vie à un énorme impact sur vous, votre mental, sur votre niveau d’énergie. Vous portez l’influence de votre lieu de vie partout où vous allez. J’irais même dire jusqu’à dire que ça peut se ressentir dans vos tweets.

Il y a 6 ans j’habitais dans un HLM. J’ai choisi d’y habiter pour le loyer peu cher, et c’était à 7 minutes de mon job. Je faisais des économies. Mais j’habitais à 2 rues d’une cité d’Avignon. L’ambiance était plombante. Les gens y étaient pauvres d’esprit, sous éduqués, désespérés. Le soir il n’était pas rare que vous attendiez le voisin battre sa femme, ou des jeunes foutre un bordel incroyable.

Autant dire que ce n’était pas un endroit très positif, et pas propice à t’élever socialement. J’ai déménagé, dans un parc technologiques. Il y a plein d’entreprises techs de pointes où j’habite, une université. Il y a du dynamisme, des étudiant. Et ça m’a mis dans un excellent état d’esprit pour me focaliser à créer mon futur.

2. Me retrouver au pied du mur

Je vais pas vous dire que vous devriez faire comme moi. Vous faire virer de votre job. Je pense qu’il y a plus intelligent à faire. Mais c’est persuasif de vous retrouver avec les embarcations brulées. C’est la période de ma vie où j’ai avancé comme si j’avais le feu qui me brulait les fesses.

Je n’avais aucune compétence marketable sur le marché. J’étais au chômage pour 2-3 ans. Soit beaucoup de temps pour créer une nouvelle carrière. Je devais m’en sortir et profiter de cette fenêtre de temps. Sinon je repartais en arrière.

3. M’enfermer durant 2 ans

Durant 2-3 ans, alors que je n’avais pas rebondit encore, je me suis enfermé chez moi, et je n’ai vu vraiment personne. Pas même ma famille.

Je ne dis pas que vous devriez faire pareil. Mais ça m’a aidé à ne pas écouter les mauvaises histoires. Je n’avais pas de mauvaises influences. Ma famille ne pouvait pas me mettre pression à reprendre absolument un job. J’étais seul avec mes pensées. J’avançais sans écouter de mauvaises histoires à propos de moi.

J’écoutais des podcasts de mentors. Je lisais des blogs. C’était ça mes relations.

4. Faire de l’exercice régulièrement

J’ai commencé à faire du sport il y a 9 ans. Durant toute mon adolescence j’en avais fait beaucoup. Puis j’ai arrêté j’ai repris non-stop depuis.

Ça m’a aidé, et ça m’aide toujours, à avoir la positive attitude, à avoir des idées qui germe dans mon cerveau. J’ai souvent des étincelles d’idées qui me viennent quand je fais du sport plus qu’à d’autres moments.

Le sport c’était une bouée, la chose qui m’aidé à me sentir mieux à propos de moi même quand j’étais perdu, au chômage, et dans l’incertitude totale sur mon avenir.

5. Du culot et la chance

J’ai eu mes premiers jobs freelances au culot. J’ai eu ma première cliente pour lui créer un site web grâce à mon blog. Elle aimait mon blog. Mon tarif plus accessible qu’une agence lui convenait. Elle m’a choisi.

Puis j’ai crée www.julienlucas.com et un portfolio ultra minimal. Et je me suis positionné en 1ère place sur Google sur « web designer avignon ». Et j’ai eu une chance monstrueuse.

Une agence sur Avignon m’a contacté après une recherche sur Google. Je suis allé chez eux, c’était à 5 minutes de chez moi. J’ai dit que je pouvais faire ce qu’ils me demandaient (alors que j’avais jamais fait). J’ai signé mon deuxième contrat freelance. J’ai passé 2 mois horribles. Mais j’ai réussi à faire le job. Puis j’ai eu un autre contrat en agence. J’ai dit que je pouvais faire le job. Et voilà comment ma carrière freelance a démarré.

6. Faire des expérimentations business

J’ai échoué à la plupart de ce que j’ai entrepris. Mais sans ces échecs, je n’aurais pas appris les bonnes pratiques entrepreneuriales, pas le marketing, pas appris la vente.

J’ai vendu des services de consulting, quelque produits d’informations, j’ai fait un peu d’affiliation marketing.

Aujourd’hui j’ai quand même réussi quelque chose d’assez rare. Je suis devenu designer freelance en autodidacte. Sans même être passé par la case salariat en agence.

Expérimentez, échouez. Il n’y a que la pratique qui permet de vraiment acquérir le savoir et les compétences.

7. Ne plus fréquenter mon ancien cercle social

Je sortais tous les week end avant de changer de carrière. Dans les bars, Les clubs. Tous les week end, jusqu’à 1 ou 2 heures du matin. Parfois l’aube.

J’ai arrêté de sortir et de voir ce cercle social quand j’étais au chômage et que j’étais décidé à changer de carrière. Je vais pas dire que tous les gens de mon cercle social n’étaient des gens biens. C’est juste qu’ils n’étaient pas bons pour mes besoins. J’avais besoin d’être entouré de gens qui quittent le salariat, d’entreprenants.

Je pouvais maintenant arrêter de perdre mon temps, et être qui je voulais sans personne pour me rappeler qui j’étais.

8. M’entourer de gens ambitieux grâce à mon blog

Définitivement c’est la meilleure chose que j’ai faites. Grâce à mon blog, j’ai pu rencontrer pleins d’entrepreneurs indépendants ultra motivés. Des gens qui se battent pour réussir à vivre de leur activité, où qui en vivent déjà.

Même si c’est des relations entièrement sur internet, ça m’a aidé à me garder responsable.

Mais si j’ai eu ces relations c’est aussi parce que j’étais consistant avec mon blog, que je cherchais à être utile, et que je fessais ma promotion tout le temps sur les médias sociaux.

9. Lire 150 livres

Je ne comprenais vraiment rien au monde et au business il y a 5 ans. J’étais salarié, j’étais conducteur de bus. J’avais beaucoup d’idées reçues. Je comprenais rien au concept de valeur, au marketing, au commerce.

Je ne suis jamais allé à l’université. Clairement lire 150 livres ça vous aide à vous former le cerveau et vous faire une meilleure représentation de comment fonctionne le monde.

10. Lâcher mon passé

J’ai mis longtemps pour ne plus me définir par mon passé. Pleins de fois je me suis senti comme un intrus, comme une fraude quand je rencontrais un client, un confrère entrepreneurs / freelances / développeurs / designers, ou avec des employeurs.

En regardant en arrière, je me dis que je faisais surtout mon film dans ma tête. Car les gens s’en moquent de votre passé. Ils sont biens plus intéressés par ce que vous faites maintenant, et par votre ambition.

Donc dites souvent ce que vous faites, faites votre promotion, présentez-vous comme un battant, et dites où vous allez, dites votre ambition. Vous verrez les opportunités se débloquer.

On a parfois tendance à chercher une sorte de cohérence avec notre passé. Arrêtez ça.

Mots de fin

Je tiens à dire que je m’accorde peut-être trop de mérite. Je n’ai rien fait d’extraordinaire. Nous avons tous à faire avec les difficultés de la vie. Nous n’avons pas d’autres choix que de marcher. J’ai mis à profit ma période de chômage pour m’auto former, et développer mes propres projets.

Mais bon, je l’ai quand même fait. Que serais-je devenu si je n’avais pas été viré et si je n’avais pas essayé de changer de carrière? Je n’en sais rien. J’aurais peut-être trouvé un autre job peu qualifié d’employé libre service, ou à l’usine, durant un temps.

Le truc c’est que je montre un raisonnement idiot là. Car vous êtes maître de votre futur. Vous choisissez littéralement tous les jours qui vous devenez et votre place dans la société. C’est vous qui décidez.

Tous les jours, vous faites des choix qui déterminent qui vous devenez et votre place dans la société.

Voilà, c’était mon petit article. Si tu es aujourd’hui dans un changement de carrière, considères mes 10 points ci dessus. Ou pas. Fais comme tu le sens. Mais surtout: crois en toi.

Développeur Front-end freelance, développeur Wordpress, React, créateur site web Shopify

À propos de moi

Je suis développeur web freelance depuis 5 ans, quand je ne code pas, je suis un avide partiquant de fitness et aime me balader sur les montagnes