Réussir votre projet web: comment j’ai obtenu de formidables résultats avec mon client

Entre automne et hiver 2017 j’ai eu l’opportunité de travailler sur un projet vraiment intéressant. Il m’a bien challengé et a fait appel à ma pleine expertise. Le projet a été une franche réussite. C’était pourtant loin d’être gagné d’avance tant nous partions dans l’inconnue.

Il s’agissait de faire passer un simple blog vraiment basique, qui apprends à organiser son voyage au Japon, avec sa barre latérale et sa page à propos, à une véritable plateforme, partagée en 4 grandes sections (itinéraires, hébergements, transports, équipements) avec son système d’affiliation un peu partout sur le site. L’objectif, en faire une véritable activité qui deviendra une entreprise.

Vous pouvez voir le site PlanteteManeki dans mon portfolio.

Le projet a été une réussite, car déjà j’avais les compétences, puis j’ai investi un énorme temps dans le projet (2 mois avec des pointes à 50-60 heures/semaine). Mais il a été une réussite aussi pour d’autres raisons que je vais partager dans cet article.

1. Nous avons beaucoup investi dans le wireframe et la schématisation avant d’aller plus loin

C’est une étape chronophage en temps dans laquelle les designers ne veulent pas trop sur-investir surtout quand vous facturez au forfait (vous ne gagnez pas plus à la fin). Je veux parler de l’affinage de la maquettage, de la schématisation, ou du prototypage. Après 2-3 ans à créer des sites web, j’ai appris que cette première phase détermine la réussite du projet web.

Là où beaucoup n’auraient pas beaucoup investi à cette étape, nous avons pris le temps de nous pousser loin la réflexion. Nous avons disposés les éléments, slides, articles, rubriques, sections itinéraires, hébergements, liste emails, ect.. et nous avons cherché a augmenter le niveau de fidélité pour imaginer la version finale du site.

Nous avons vraiment passé beaucoup de temps avant même de commencer le web design. Après 2 semaines juste focalisés à améliorer cette maquette de base, nous avons très sensiblement amélioré l’architecture de l’information, les parcours utilisateurs, le fonctionnement du site, et conçus l’aspect monétisation.

wireframe-planetemaneki

C’est ce qui fait qu’un final le site a une bonne expérience utilisateur (lien) je pense. Puis c’est véritable plateforme qui fait bien son marketing, elle réponds efficacement aux besoin des visiteurs sur les problématiques de l’organisation personnelle de voyage au Japon. Ça n’a plus rien à avoir avec le petit blog que c’était avant.

Ensuite il y a eu 3 révision de web design. Mais dès le début, dès cette première phase de schématisation, elle a mis le projet sur de bons et solides rails pour réussir.

Déterminer le niveau de fidélité

Dans le cas de ce projet, j’ai crée une maquette avec un niveau de détail poussé mais moyen en fait. Il est possible d’aller encore bien plus loin dans le niveau d’affinage. Nous avons schématisé jusqu’au niveau maximum où nous pouvions amener la réflexion, sans non plus retarder inutilement le projet.

Il nous fallait une solide base de départ pour y voir plus clair au fur et mesure que nous avancions.
Sur cette maquette les éléments n’apparaissent pas avec tous les détails comme ils le seraient dans la version finale. En fait, nous ne savions pour certaines parties du site, nous ne savions pas clairement comment nous les remplirions. Il nous fallait passer à étape suivante, le web design, et nous avons terminé la réflexion.

Ce niveau de fidélité de la maquette était assez poussé et suffisant pour conceptualiser la version finale du site web, et nous placer en position pour réussir le projet web.

Voici comment j’ai décomposé le planning du projet

3 grandes étapes:

Conception/prototypage/maquettage: 15 jours
Web design: 20 jours
Développement web: 15 jours

Ceci sans compter les 20 jours à échanger des emails avant avant même d’avoir signé de contrat. C’était pour aider mon client à mieux définir son projet qui se posait beaucoup de questions et avait des doutes. Vous me direz, c’est du travail gratuit et ça aurait pu ne déboucher sur aucun contrat. Oui, mais j’étais confiant dans la motivation de mon prospect et sa volonté de s’engager dans son projet. Et j’avais confiance en mes capacités.

2. La qualité de la relation

Je pense aussi que la qualité de la relation détermine le succès d’un projet. S’il n’y avait pas eu cette relation de partenariat, une bonne compréhension de l’un et l’autre, et la confiance en l’expertise du freelance, ça aurait difficile de créer quelque chose de vraiment avancé.

C’était vraiment une relation de partenariat, plus qu’une relation de prestataire et de client. Dans ces conditions vous pouvez bien travailler ensemble, aller profondément dans les choses. Sans chercher à avoir à tout prix raison, à vouloir imposer votre point de vue coût que coûte, sans brider l’autre.

J’ai investi beaucoup dans ma relation avec mon client Rémy. En fait, si je compte les heures, je passe même toujours plus de temps entre les emails, et parfois Skype, plutôt qu’à créer.

3. Mon client été exceptionnel

Il était sérieux, ambitieux, motivé, flexible, impliqué, constructif, il voyait les choses en grand, il connaissait les technologies et avait une bonne idée de ce qui est possible.

C’est un plaisir de travailler dans ces conditions. L’énergie est contagieuse. Puis quand vous avez un client qui est motivé et engagé autant qu’il l’a été, ça vous motive les jours où parfois la motivation est absente chez vous. Je n’ai vraiment eu aucun problème à me lever le matin pour travailler.

Certes il a fallu que je le coach un peu parfois pour qu’il aille dans cette direction, mais ça n’enlève rien aux qualités qu’il a montré.

Mon client m’a bien challengé, tout en apportant sa sa part de contribution de réflexions et d’idées.

Que retenir?

La quantité de la relation est très importante faire le succès d’un projet. De même qu’un client premium (je sais, on ne parle pas de poulet, mais vous avez compris) rends un projet formidable.

Et donc il y a aussi l’investissement particulièrement poussé dans la tout première étape du projet, le maquettage, la schématisation, le prototypage.

Quand on facture au forfait, on veut éviter de perdre du temps. Mais ça peut en valoir la peine de prendre le temps d‘affiner la réflexion et la maquette/schéma d’un projet. Je crois que cette première étape détermine le réussite du projet web.

Après, de toute manière, il n’y a pas de secret ultime, que ce soit pour créer une application ou un site web vraiment bien, il faut passer 20 à 50% de temps en plus sur le projet. C’est avec ce « extra time » que vous passez vous arrivez à faire passer votre entreprise de freelance à un niveau supérieur.

Au final c’est pour moi un type de projet assez typique dont je voudrais plus à l’avenir. Si vous souhaitez construire votre plateforme, faire un design ou redesign, si vous avez la mentalité entrepreneuriale, startup, ou si vous êtes indépendant, intéressé aux technologies, on devrait s’entendre.

Vous voulez plus de conversions
sur votre site web?

Inscrivez-vous et recevez mon guide avec 12 conseils simples

Vous serez aussi abonné à ma newsletter irrégulière. No spam.

Je suis Julien Lucas

Développeur Front-End, Expert Wordpress, et designer freelance. J'écris aussi sur bizcampus.co, un blog où j'aide les indépendants et freelances.